Publication Baptiste Pellerin

Marianne Grivel, Guy-Michel Leproux et Audrey Nassieu Maupas, Baptiste Pellerin et l’art parisien de la Renaissance, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2014. 280 p., 230 fig. n. et bl. et 8 pl. en coul.

Ce livre reconstitue la carrière de l’un des plus « excellents peintres » de la Renaissance tombé dans l’oubli dès le XVIIe siècle, alors que de son vivant il a été « l’une des figures importantes de l’art parisien ». L’artiste a travaillé pour toute sorte de domaines, le livre illustré, la gravure sur bois et sur cuivre, l’orfèvrerie et la monnaie, le vitrail et la tapisserie. Dans ce dernier domaine, il a exécuté des toiles peintes composant une tenture de la Vie de saint Jean-Baptiste et de l’Apocalypse pour l’église Saint-Nicolas-des-Champs (1574) et des dessins représentant la vie de saint Barthélemy pour l’église du même nom autrefois dans l’île de la Cité. Si rien ne permet de dire que les toiles peintes ont été tissées, les dessins conservés dans un recueil à la Bibliothèque nationale de France ont été au moins en partie transposés en tapisserie au début des années 1570 (voir le 3e chapitre sur l’activité de cartonnier de Pellerin). Cette contribution notable à l’histoire encore très lacunaire de la tapisserie parisienne du XVIe siècle n’est qu’une petite partie des nombreux apports de cette étude approfondie sur l’art parisien de la Renaissance. Lien éditeur